ICARE
OU L'INVERSION
DU DOLBY DIGITAL SYSTEM

ICARE,
OU L'INVERSION
DU DOLBY DIGITAL SYSTEM

2015 - Installation vidéo sonore et lumineuse
ponts de scène triangulaire, équerres d’assemblages en acier, vidéo projection, Subwoofer, programme informatique, PAR 64, Gradateur DMX, transduction du son audio DTS du film Sunshine (Danny Boyle, 2007) en signal lumineux réparti sur cinq PAR 64 1000W - 800 x 300 x 500 cm.

 

ICARE se compose d’une structure suspendue au plafond constituée de 16 mètres linéaires de pont de scène en aluminium, de section triangulaire et d’équerre d’assemblage en acier.

Cinq projecteurs de scène équipé de phare lumière début du jour (PAR 64 - 1000W, 3300°K) attenant à cette structure viennent illuminer un mur sur lequel est projeté le film Sunshine (Danny Boyle, 2007). La lumière émanant de ces projecteurs correspond à la transcription lumineuse du son DTS du film effectué par un programme informatique. 
Le son est transformé en lumière en s’appuyant sur la variation et l’intensité de celui-ci.

Ce dispositif permet donc au son du film de venir brûler son image (projeté) en fonction de l’action qui s’y joue. L’intensité de l’action du film étant croissante, le début laisse apparaître un grand nombre d’images fractionnées qui vont de plus en plus disparaître sous un brouillard lumineux puissant.
Auditivement, seul le canal 1 du subwoofer reste présent (les basses). Dans le système DTS, le son très bas de ce canal est utilisé avec parcimonie pour renforcer l’intensité de l’action. En l’isolant, il prend la forme d’une composition fragmentée de bruit sourd et profond qui occupe un rôle conducteur dans l’effacement du film.

Sunshine raconte l’histoire de l’équipage d’un vaisseau spatial dont la mission, baptisée Icarus 2, se veut aller rallumer notre soleil en train de mourir, avec une charge nucléaire. L’action se situe en 2057, le soleil s’éteint, la planète terre plongée dans l’ombre se meurt, Icarus 2 est le dernier espoir de l’humanité.